Anonyme | Gavroche | 22/12/2020
Politique / Actu  

THAÏLANDE - POLITIQUE: #FreeYouthThailand, offensive de la jeunesse contre des symboles contestés

Ils préconisent d'en finir avec le port de l'uniforme scolaire, et revendiquent une autonomie de pensée individuelle dans un royaume où l'harmonie collective demeure la règle d'or. Les jeunes du mouvement #FreeYouthThailand assimilent le récit national thaïlandais à une soumission à l'ordre établi. Bonne question, à laquelle différentes réponses peuvent être apportées.

Une analyse de Philippe Bergues

Dans une tribune récente sur le site engagé d'information Thisrupt, le journaliste Voranai Vanijaka explique à propos des uniformes scolaires que « créer des citoyens zombies, c'est endoctriner les gens à penser en groupe, ce qui signifie que les gens pensent ou prennent des décisions en groupe d'une manière qui décourage la créativité ou la responsabilité individuelle. Dans une société dépourvue d'individualisme, en l'absence de pensées indépendantes, les dirigeants jouissent d'un contrôle total sur une population docile, dont le seul but du devoir civique est d'obéir ».

Cette réflexion suit de prés les actions du groupe des « Bad students » qui ont protesté dans tout le pays contre le port de l’uniforme scolaire ou universitaire. Cette revendication n’est pas nouvelle car déjà en septembre 2013, la militante LGBT Aum Neko, alors étudiante à l’université de Thammasat -aujourd’hui réfugiée politique en France-, avait organisé une campagne médiatique avec le support de quatre affiches sexuellement connotées pour avoir le libre choix de porter l’uniforme de l’université progressiste ou non ce qui avait fortement été désapprouvé par l’autorité rectorale avec l’enlèvement systématique des posters « provocateurs ».

Dans une interview de l’époque au site  Prachatai, Aum Neko répondait « c’est dans le respect de la liberté des autres, l'adhésion à la démocratie, et aucun soutien à toute forme de dictature, en particulier les coups d'État. L'identité principale de Thammasat est la révolution du 24 juin 1932. Ensuite, nous avons eu la première constitution le 27 juin 1932. Ensuite, nous avons eu la création de Thammasat le 27 juin 1934. Par conséquent, notre position devrait être de préserver la constitution. Mais aujourd'hui, il s'avère que la direction [de l'université] préserve le pouvoir autoritaire, en nous faisant même porter des uniformes d'étudiants ; elle préserve le caractère sacré et le pouvoir au lieu des droits et de la liberté selon la philosophie de l'université ». Comme ces propos d’Aum Neko préfigurent les revendications estudiantines d’aujourd’hui !

Des marqueurs traditionnels contestés

D’autres symboles de la « thaïtitude » sont également remis en question par la jeune génération qui ne souhaite pas marcher sur les traces « soumises » de leurs parents. Éclosion de graffitis, d’inscriptions anti monarchiques dans les rues de Bangkok -vite nettoyées par les autorités-...une réaction sans précédent aux portraits géants du roi qui parsèment l’espace public de la capitale et des provinces thaïlandaises. Ces actions assumées par leurs auteurs révèlent le refus de voir l’image du roi érigée dans un « culte de la personnalité ». Comme souvent rappelé dans les colonnes de Gavroche, le souhait d’une très grande majorité du mouvement protestataire est d’arriver à une monarchie constitutionnelle, éclairée et garante des droits et devoirs de tous les citoyens, à l’exemple des monarchies britannique ou scandinaves.

Les arts de la rue et la musique urbaine, vecteurs d’une contre-culture pour dénoncer le système

La lutte des symboles est aussi menée par de jeunes artistes qui utilisent les moyens d’expression de leur temps, dont le célèbre street-artiste Headhache Stencil dont les pochoirs ironiques anti système ont largement dépassé les frontières de la Thaïlande et donnent des « poux » aux militaires. De même, le collectif « Rap against dictatorship » et son tube, sorti en 2018, « Prathet ku mee » (« C’est ça mon pays »), près de 95 millions de vues sur YouTube, ambiance les rassemblements pacifistes étudiants. La chanson reflète la vision de la « démocratie confisquée » en Thaïlande, la lutte entre générations et cette réponse politique de jeunes rappeurs a été réalisée -selon leurs dires- pour contrecarrer le « Returning Happiness to the People », chanson promue par Prayuth Chan-ocha alors qu’il dirigeait la junte.

On l’aura compris, les étudiants n’entendent plus se subordonner à un ensemble de symboles marqueurs d’une unité nationale souvent présentée par l’establishment militaro-royaliste comme indéfectible. En crevant l’abcès de manière répétée, le mouvement « Ratsadon » veut montrer qu’il existe une alternative à la pensée unique imposée depuis des décennies. Néanmoins, il ne lui sera pas aisé de faire admettre ce nouveau logiciel à l’ensemble de la population siamoise car on n’efface pas en quelques mois des décennies de répétitions d’un « récit national » destiné à forger une pensée de groupe au service d’une minorité dirigeante.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

Philippe Bergues
Diplômé de l’Institut Français de Géopolitique – Paris 8
Professeur de lycée d’histoire-géographie

A Lire Aussi
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un observateur du royaume nommé....Thaksin Shinawatra
THAÏLANDE - POLITIQUE: Suthep, la prison et les règlements de compte
THAÏLANDE - DÉFENSE: En surnombre, les généraux Thaïlandais priés de quitter l'uniforme
THAÏLANDE - POLITIQUE: Case prison pour Suthep, le tombeur de Yinluck Shinawatra
BIRMANIE - POLITIQUE: Qui est Aung San Suu Kyi, redevenue prisonnière de la «Tatmadaw» ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(4)
Philippe Bergues 2020-12-30 07:48:31
droit de réponse
Je suis l'auteur de cet article et face aux commentaires accusateurs, un éclaircissement s'impose. Relater des faits du combat démocratique des étudiants thaïlandais, même si ces faits peuvent être comme vous le dites une réalité moindre dans l'Isaan, est une exigence de transparence même si ces faits peuvent déranger. Dans l'analyse géopolitique, la compréhension des raisons qui mènent aux rivalités de pouvoir, de points de vue, est une nécessité pour mieux comprendre les enjeux. Je ne suis la plume d'aucune "force souterraine" qui "accompagnerait cette flambée populaire", je suis juste observateur d'un terrain que je connais particulièrement bien. Quant à l'argument maintes fois répété de dire qu'on ne peut comprendre et expliquer la Thaïlande qu'en y résidant, merci au passage à Michaël qui me propose un voyage au Siam, il prête plutôt à sourire pour qui est venu maintes fois dans ce pays et qui en connaît très bien les rouages.
ARTHEMUS 2020-12-25 10:55:22
PAROLE DE SAINT MATHIEU
« Avec la mesure dont vous mesurez, il vous sera mesuré »SAINT MATHIEU... Il m’est toujours difficile de souscrire complètement à un discours qui glorifie la démocratie et la liberté pour tenter d’exporter ces concepts dans des pays aux traditions bien ancrées pour des populations en général soudées autour de leurs us et coutumes ancestrales… Sous couvert de vouloir déboulonner les dictatures pour amener une vie meilleure (débarrassée du népotisme et de la corruption), certains observateurs n’envisagent pas toujours les possibles remous chaotiques amenés par cette rupture du respect des traditions structurantes pour le pays en cause. Le respect des cultures autochtones devrait être la règle en la matière et tenter d’imposer des modèles sociétaux venus de l’extérieur est trop souvent malvenu… Il faut bien évidemment lutter contre le népotisme et la corruption et ce devrait être le premier combat à mener avec celui de la lutte contre la misère… Ces facteurs provoquent des manifestations contestataires de l’ordre établi. Les subreptices et habituelles « forces souterraines » « accompagnent » en général ces flambées populaires… Il y a eu trop d’exemples récents qui attestent cette réalité… Force est de constater que les conséquences de ces « appels à la liberté » ont amenés des catastrophes pour les populations locales qui ont même pu déborder sur plusieurs autres régions ou continents… Toutes les libertés ne sont pas toujours bonnes à prendre dans la précipitation ! Certaines minorités estiment que leur point de vue est essentiel et doit être imposé à la majorité, même si cette majorité refuse d’adhérer à certaines outrances qui en découlent. « A QUOI RESSEMBLE MON PAYS ? » (Paroles d’une chanson RAP virale d’un groupe THAÏ : « Prathet ku mee »). Traduction effectuée par le journal LE MONDE.
michael 2020-12-23 11:16:49
intello français
ce monsieur Ph Bergues fera bien de se payer un voyage au Siam. Quand il parle"des étudiants", ils n'étaient plus qu'une poignée en Isaan, sous la pression de leurs parents actifs au pheu thai à se présenter sans uniforme (moins de 400). Quand aux inscriptions sur les murs et monuments, si c'est le seul signe d'expression de "liberté",il aurait pu constater que les quelques centaines de derniers manifestants gribouilleurs étaient des adultes de 30 à 50 ans...les étudiants toujours demandeurs de plus de démocratie sont assez subtiles pour se désolidariser d'actions violentes ou trop extrêmes. Pour les uniformes , des milliers n'ont-ils pas interpellés Thanakorn par des photos prises dans ses usines où 1000 employés portaient:l'uniforme !
alan 2020-12-22 01:28:51
Oubli !
"L'uniforme" n'a pas pour but d'uniformiser les esprits. Si afficher des Nike et autres est mieux ... . Faut dire que la plupart des étudiants sont des nantis ... . Bêlez troupeau ! Cette Thailande qui revendique des bêtises ne revendiquera jamais une sécurité routière plus sérieuse car de toute façon ce sont les misérables 2 roues qui paient le plus la note. Ou simplement, revendiquer une éducation plus égalitaire ... ça, vous ne le verrez jamais chez des étudiants nantis
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 22/02



Évènements Birmanie
BIRMANIE - JUSTICE: Ce lundi 1er mars, nouvel audience du «procès» d'Aung San Suu Kyi
BIRMANIE - POLITIQUE: Contre le peuple birman, des balles en caoutchouc...et des balles réelles
BIRMANIE - POLITIQUE: Une population révoltée, un pays tétanisé par la violente répression de 1988
BIRMANIE - EUROPE: Suspension de la formation de la police birmane par les européens
SINGAPOUR - DIPLOMATIE: Une voix forte contre le coup d’État birman, mais jusqu'où ?
Thaïlande - Crise politique
THAÏLANDE - POLITIQUE: Nouvelle accusation de lèse majesté contre une députée d'opposition - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Nouveau rapport sur le harcèlement des militantes pro-démocratie - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Astra Zeneca au risque de la polémique «royale» - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les vaccins anti Covid-19, otages de la crise politique thaïlandaise - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Pourquoi l'opposant Thanathorn est accusé de lèse-majesté ? - Gavroche
THAÏLANDE - MONARCHIE: Le Roi Rama X dans une prison, le crime de lèse-majesté aux avants postes: des médias étrangers stupéfaits - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un observateur du royaume nommé....Thaksin Shinawatra - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Suthep, la prison et les règlements de compte - Gavroche
THAÏLANDE - DÉFENSE: En surnombre, les généraux Thaïlandais priés de quitter l'uniforme - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Case prison pour Suthep, le tombeur de Yinluck Shinawatra - Gavroche
BIRMANIE - POLITIQUE: Qui est Aung San Suu Kyi, redevenue prisonnière de la «Tatmadaw» ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Prayuth Chan Ocha, plus fort que la motion de censure - Gavroche
Coronavirus
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Anutin Charnvirakul, un ministre de la santé désormais vacciné - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Une assurance Covid désormais indispensable pour entrer dans le pays - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les chauves souris thaïlandaises attirent les scientifiques dans les grottes - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Nouveau foyer infectieux détecté à Phnom Penh dans un «centre de divertissement» - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 20 février - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Réouverture prévue lundi de 54 provinces au lieu de 35 - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 13 février - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les bars de Pattaya réclament plus de tolérance nocturne - Gavroche
BANGKOK - CORONAVIRUS: le 12 février, le nouvel an chinois est férié mais pas célébré - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Passeports vaccinaux vs quarantaine obligatoire, la bataille continue - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: 21 jours, 14 jours, 7 jours...La quarantaine anti-Covid en question - Rapide Visa
CHIANG MAI - TOURISME: En vadrouille, Eric nous fait découvrir les abords de «la rose du nord» - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Les crypto-monnaies, futur moyen de paiement touristique - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Après la Covid 19, ne plus croire aux commentaires en ligne ? - Gavroche
CHIANG MAI - TOURISME: En vadrouille avec Eric...au Wat Pha Lat - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Se rendre en Thaïlande sans «motif impérieux» ? Oui, c'est possible - Rapide Visa
PHILIPPINES - TOURISME: Pampanga, royaume de la mangrove dans l'archipel - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Passeports vaccinaux vs quarantaine obligatoire, la bataille continue - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Centara s'affirme comme un leader régional de l'hôtellerie - Gavroche
CHIANG MAI - EXCURSION: Les vadrouilles d'Eric dans le nord de la Thaïlande - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
03/01/2021
Lieu: Ventiane
 
 
25/12/2020
Lieu: Bangkok
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
08/12/2020
Lieu: télétravail
 
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - POLITIQUE: Hun Sen, un homme fort toujours confronté à la soif de changement
CAMBODGE - ÉCONOMIE: Attirer les investisseurs étrangers devient de plus en plus compliqué
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Des racines cambodgiennes pour la Covid-19
CAMBODGE - TOURISME: 1,3 million de touristes étrangers dans le royaume en 2020
CAMBODGE - SOCIÉTÉ: Le ramassage et le recyclage des déchets, nouveau terrain écologiste
crown-relocations
sds
wrlife
lfib-fev20
pimp-my-dive
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14